Retour au journal
prev. next
26 août 2016
BRETAGNE : Dinan et Saint-Malo

Voici la suite de ma carte postale bretonne, avec la visite de deux villes et d’une curiosité (je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir les images).

Après la découverte des falaises bretonnes la veille, j’ai décidé de visiter une ville (et de partir à la recherche de caramel au beurre salé à ramener). Une brochure trainait dans mon B&B avec une photo mignonne du marché couvert de Dinan, et je me suis dit que ça m’occuperait une ou deux heures avant d’aller chercher une amie à la gare de Saint-Malo. Comme vous vous en doutez, cela m’a (encore) pris beaucoup plus de temps de prévu !

Delphine-Millet_Dinan1

Aux premiers abords, Dinan n’est pas très jolie. Il y a quelques boutiques dans des rues sans charme, enfin ça c’est avant de s’aventurer dans la vieille ville et ses multiples ruelles piétonnes. On découvre alors des vieilles maisons en pierres ou à colombages, égayées par des fanions et des fleurs. Des boutiques touristiques mais aussi des artisans vous proposent leurs produits. Il faudra choisir (ou pas) entre les biscuits bretons, les confitures maisons ou les poteries. Pour ma part, j’ai opté pour de la crème de Salidou et des Gavottes, ces fameuses crêpes dentelles qui sont confectionnées à Dinan justement.

Delphine-Millet_Dinan2

Delphine-Millet_Dinan3

La ville est construite sur une colline et s’étend jusqu’à la Rance. Le jardin anglais ainsi que les remparts permettent d’avoir une vue sur ces différents niveaux et de se rendre compte combien la nature est présente dans cette ville. La ville étant petite, il suffit de flâner pour découvrir ses mille détails charmants.

Delphine-Millet_Dinan4

La rue de Jerzual puis la rue du Petit Fort permettent de descendre jusqu’au fleuve et au port où vous pourrez déguster une glace au caramel au beurre salé (oui c’est une obsession). On peut aussi louer un kayak pour naviguer sur le fleuve et c’est bien parce que j’étais pressée que j’ai résisté à la tentation de découvrir les rives plus longuement !

Delphine-Millet_Dinan5

 

Avant d’aller chercher mon amie à la gare, j’ai profité du peu de temps qu’il me restait pour aller visiter le seul cimetière à bateaux de la Rance situé à deux pas de mon B&B !

 

Delphine-Millet_SaintMalo1

 

Situé sur la commune de Quelmer, au bout de la rue de La Passagère, ce cimetière ouvert recueillent une dizaine d’épaves de bateaux. Leurs carcasses plus ou moins délabrées marquent le temps qui passe. Certaines ont quasiment disparu, emportées par la marée. Il ne reste que quelques « côtes » pour rappeler leur existence. D’autres servent de support aux artistes et à leurs bombes de peinture.

 

Delphine-Millet_SaintMalo3

C’est assez magique et une certaine nostalgie s’installe en visitant ces lieux.

Delphine-Millet_SaintMalo2

Après avoir récupéré mon amie, nous nous dirigeons vers Saint-Malo intra-muros. Notre premier arrêt est bien évidemment pour une crêperie ! Celle que nous choisissons au hasard s’avère un excellent choix : la crêperie de Grand-Mère Alice. Je vous recommande celle au caramel au beurre salé et au chocolat fondu, accompagnée d’une bolée de cidre ou d’un Breizh Cola. Cela vous fera un copieux mais délicieux goûter !

Delphine-Millet_SaintMalo4

Nous partons ensuite explorer un peu les remparts. La marée est basse et les gens en profitent pour se promener entre les remparts et les petites îles à côté. Sur l’une d’entre elle repose d’ailleurs la tombe de Chateaubriand.

Delphine-Millet_SaintMalo5

La suite de mon séjour se poursuivra avec un magnifique mariage, mais pour l’instant j’ai fini d’explorer le Bretagne.
J’en garderais le souvenir d’une très belle région, qui offrent de profondes couleurs comme des teintes pastelles, et qui bien sûr promet de nombreuses occasions de se délecter de caramel au beurre salé ! (#obsessionjusquaubout)

Delphine-Millet_SaintMalo6

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Alucinante lugar, pegado en el tiempo, para disfrutar sin prisa.

Me encanta la idea de parar y disfrutar de un tazon de sidra, aunque
preferiria un whisky doble en las rocas.

Y por supuesto me fascina el sabor agridulce.

Gracias por las postales de cuento.

Retour au journal
prev. next