Retour au journal
prev. next
29 December 2015
Islande – Partie 7

Sorry, this post is only available in French. But you can still look at the pictures or use a translator.

Dernier épisode de mes aventures en Islande. Le rythme se ralentit mais les découvertes sont tout aussi magiques.

JOUR 11 Vik – Seljavallalaug – Seltun

Je me réveille en sursaut. J’entends du bruit à côté de la voiture. Ce n’est rien. D’autres touristes qui vont voir l’avion. J’enfile mon pantalon et vais sur la plage de Vik. Il pleut et il fait froid. Pour moi ça n’a plus d’importance. Il n’y a presque personne sur la plage. Je me dépêche de prendre mes photos. Je n’ai plus besoin de réfléchir à ce que je veux faire, je suis mon instinct.

Delphine-Millet_Wonderland-10Delphine-Millet_Wonderland-11

Je me rends à une des plus vieilles piscines d’Islande. Là-bas, il n’y a pas d’horaires, pas de droits d’entrée, pas de douches mais une vue magnifique sur les montagnes. Pour y accéder il faut marcher une dizaine de minutes. Je ne suis pas sûre de la route et je rebrousse deux fois chemin. Je finis par suivre un groupe de jeunes, et nous arrivons au bon endroit. C’est juste sublime. L’eau est chaude, pas autant que dans la rivière mais suffisamment pour ne pas vouloir en sortir.

DSC01444 DSC01450 DSC01465 DSC01462

Quand je reprends la route, je commence à sentir vraiment la fatigue accumulée de ces derniers jours. Je m’arrête pour cuisiner et faire la sieste sur le parking d’une station service. L’avantage de voyager en van, c’est que vous pouvez dormir n’importe où et n’importe quand !
Je décide de lever le pied et d’aller à la piscine d’une ville un peu plus loin. J’ai besoin d’une douche ! Le ciel est bleu et il y a du soleil. C’est tellement agréable et calme. Il ne me reste qu’un lieu où je veux absolument me rendre : Seltun. Sur la route, je m’arrête à une cave dont Lieke m’a parlé. Il y a trois trous dans le plafond et en dessous de chaque, une pyramide de neige. Je tente de prendre une photo. C’est encore plus difficile qu’aux autres endroits car la neige me fait déraper, je parviens à chaque fois tout juste à me mettre en place à temps. La boue salit ma robe, elle en aura vécu des aventures !
Je ne suis pas convaincue par ma photo mais au moins j’aurais essayer.

Je reprends la route en direction de l’extrême Sud-Ouest de l’Islande, vers Seltun. La route est longue, droite, le soleil tape fort. Je m’arrête pour tenter une promenade au bord des falaises. Le soleil est si haut (il n’est que 21h !), je sais que je ne pourrais pas faire d’auto-portraits de toute façon.

DSC01679 DSC01686 DSC01689 Delphine-Millet_Wonderland-12

Seltun est moins loin que ce que je croyais. Le soleil se couche derrière les montagnes. Les couleurs sont extraordinaires. Les colonnes de fumée sortant de la terre et le son de l’eau bouillonnante rendent ce lieu encore plus magique. Ce n’est pas pratique pour une mise en scène, je suis obligée de rester sur le ponton si je ne veux pas fondre sur le sol brûlant. Je finis par trouver un point de vue intéressant. Une touriste déclenche mon appareil, puis elle repart avec le groupe. Je me retrouve toute seule. Je profite encore un peu de ce lieu avant de reprendre la route. En chemin je passe par des paysages magnifiques que le soleil descendant sculpte, mais je ne peux pas m’arrêter. Je suis tellement sur la réserve de ma voiture que je crains de ne pas pouvoir redémarrer si je m’arrête. Je finis par trouver une station essence et aussitôt le plein fait, je fais demi-tour pour profiter du coucher du soleil sur les hauteurs. Je ne sais pas pourquoi mais en voyage, chaque coucher ou lever de soleil offre un spectacle si grandiose qu’il donne l’impression d’être le plus beau auquel vous assisterez, jusqu’au prochain tout du moins.

DSC01692 DSC01695 DSC01699

JOUR 12 Seltun – Reykjavik

DSC01704

Ce matin, je fais ma valise. Tant pis, plus de mises en scène. J’ai beaucoup produit ces derniers jours, plus que je ne l’ai fait durant l’année écoulée. Je veux profiter de la journée et me laisser porter. Je trouve des cadeaux pour ma famille et un souvenir pour moi. Je visite Reykjavik en me remémorant les instants passés avec mes amis. J’ai l’impression d’appartenir à cette ville. Je m’installe dans mon café préféré et j’observe les gens qui passent. Les Islandais sont plus ou moins facilement reconnaissables : ils ne donnent aucun signe ostentatoire de froid (pas de veste, en short, … ). Je voulais profiter de la ville jusqu’au bout de la nuit (!) mais j’ai tellement sommeil que j’ai peur de m’endormir sur un coin de trottoir et de louper mon avion. Je prends donc un car pour l’aéroport et tente de dormir dans le hall. Un dernier Skyr dans l’avion et c’est fini. Au revoir l’Islande. Tu me manques déjà.

Retour au journal
prev. next