Wonderland

Partir, s’échapper, être seule, écouter le silence et s’écouter, enfin. Et finalement se taire, comprendre que ce que je suis venue chercher, je ne le trouverai pas ; que non, l’Islande ne m’offrira pas de grande révélation, qu’elle ne me dira pas qui je suis, ni où je dois aller, comme je l’espérais tant. Alors renoncer, puis se laisser guider sans plus penser, explorer le calme et l’infini, les jours sans nuits et les déserts immenses. Et là, dans le vide, trouver, presque par hasard, quelque chose d’incroyablement précieux, niché entre deux rochers et un brin d’herbe jaunie : une certitude. La certitude, qu’à l’instar des paysages désertiques de l’Islande, tout change. Rien n’est figé. Comme ces paysages, tous semblables et pourtant tous différents. La vie, c’est cela : rien ne change en apparence, tout semble familier, et pourtant, parfois très lentement, parfois millimètre après millimètre, tout devient différent. Il suffit d’avancer. Vous aussi, laissez-vous guider, et profitez du voyage.