Retour au journal
prev. next
9 février 2017
SUISSE : Lauterbrunnen et Mürren

Je continue ma carte postale de l’Oberland Bernois avec une magnifique journée à se promener au cœur des montagnes.
Après avoir exploré Grindelwald et Lucerne, Laura et moi avons décidé de visiter l’autre vallée proche de notre camping : Lauterbrunnen. Nous avions vaguement repéré une petite promenade à faire autour du village, mais sinon nous arrivions en n’ayant aucune idée de ce que nous allions découvrir.

Première découverte en arrivant : cette vallée compte 72 cascades ! Les parois rocheuses sont très hautes et certaines cascades peuvent donc atteindre une chute de plus de 200m. Et il n’y a pas que l’eau qui se jette du haut des parois : la vallée est un site très fréquenté par les base jumpers et les adeptes des swing suits. Nous observons leur balai incessant à nous en faire un torticolis à essayer de les repérer avant qu’ils n’ouvrent leurs parachutes.

A quelques centaines de mètres du village de Lauterbrunnen, nous empruntons un sentier, puis une galerie creusée dans la roche pour avoir une vue sur la vallée à mi-hauteur de la cascade de Staubbach. L’occasion de se rafraîchir avec les gouttes dispersées par le vent.

Arrivées dans le village, après une pause déjeuner à l’ombre sur un banc, nous décidons de changer nos plans. Au lieu de se promener dans la vallée, nous allons prendre de la hauteur ! En vérifiant les prix à la gare, nous nous rendons compte que non seulement les télécabines sont abordables, mais aussi le train pour Mürren, et qui ne rêve pas de prendre un train à 1600m d’altitude ! (De mémoire, le trajet complet coûte une dizaine de francs suisses à l’aller)

Nous embarquons donc dans une télécabine qui nous éloigne rapidement du village, puis nous montons à bord d’un vieux train jaune toutes fenêtres ouvertes. Les paysages défilent lentement, les montagnes enneigés s’entrecoupent de sapins et une fois encore je me crois dans un film de Wes Anderson. J’aurais aimé que le trajet dure des heures mais malheureusement nous arrivons rapidement à Mürren.

Le village se situe sur un plateau à 1650m d’altitude, ce qui en fait le plus haut du canton de Berne à être habité à l’année. Il permet d’avoir une vue dégagée sur la vallée et les montagnes escarpées qui lui font face. Nous nous promenons un peu. Il y a quelques touristes comme nous, mais beaucoup moins qu’à Grindelwald, et plus de randonneurs.

Nous décidons de descendre à pieds jusqu’à notre voiture (après tout nous étions venus pour marcher). La randonnée prend quelques heures mais elle permet d’admirer le paysage, des maisons toutes fleuries et leurs potagers, une auberge de jeunesse perdue et son Biergarten, …

Les télécabines se croisent au-dessus de nos têtes et nous n’envions pas le moins du monde leurs passagers qui ratent la rencontre d’un adorable félin.

 

Puis sur la fin, nous nous enfonçons sur le chemin au milieu des arbres. Il faut avoir de bonnes chaussures car tout du long, la pente est raide et les cailloux dévalent. Nous sommes soulagées quand enfin nous arrivons en bas de la vallée, juste à temps, car le ciel couvert commence à lâcher des gouttes de pluie.

J’ai vraiment apprécié cette journée. La vallée offre de multiples possibilités d’explorations et de randonnées. Depuis Stechelberg, où nous avions garé la voiture, vous pouvez même prendre une télécabine pour rejoindre le futuriste restaurant tournant du Schilthorn, qui apparaît dans un film de James Bond !

Ecrire cette carte postale et me replonger dans ces paysages magnifiques qui ne se trouvent qu’à quelques heures de chez moi me donnent définitivement envie d’y retourner.

Retour au journal
prev. next